Marjac

Collagiste néo-surréaliste

Jacques Marchal

Auteur

Marjac, artiste collagiste et surréaliste

 « Être surréaliste, c'est bannir de l'esprit le déjà vu et rechercher le pas encore vu. »

René Magritte

Le surréalisme est un mouvement artistique qui annonce son existence officielle par l'apparition du Manifeste du surréalisme en 1924. Le mouvement doit son nom au poète français Guillaume Apollinaire qui, en 1917, utilise le terme sur-réaliste pour nommer une forme d'expression qui dépasse le réalisme. Dans son origine, le surréalisme est essentiellement littéraire. Le principe est rapidement adopté par les arts plastiques, la musique, le cinéma et la photographie. Le surréalisme se développe à Paris, alors capitale mondiale de l'art, qui exerce une forte attirance sur les artistes venus d'Europe et des États-Unis. Dès 1924, la Belgique est le premier pays autre que la France où naissent les premières initiatives surréalistes. Ces dernières mèneront à l'établissement d'une scène surréaliste où le spontané, l’inconscient et le jeu au rationnel sont au centre de la création. C’est le processus créatif qui prime, et non pas l’objet d’art en tant que résultat artistique.

Marjac, artiste collagiste et surréaliste

Par le biais d’un parcours thématique révélant la personnalité atypique de Giorgio de Chirico, le spectateur va se plonger dans l’univers mystérieux, onirique et poétique de l’artiste italien, univers dont font incontestablement partie les collages de Marjac.

Dès 1910, de Chirico s’inscrit comme l’un des pionniers de l’art moderne, dont l’œuvre inspire la naissance du surréalisme. En Belgique, la découverte de son travail par René Magritte, Paul Delvaux et Jane Graverol est à l’origine de révélations qui déterminent l’évolution de leurs parcours.

Par l'esprit qui se dégage de ses œuvres, Marjac a été décrit comme étant le "Magritte du collage".